mardi 27 février 2007

L’urbanisme antique : la Grèce et Rome

La plus belle opposition, mettant en évidence les deux systèmes urbains et économiques les plus représentatifs de leurs époques, est celle qui oppose Athènes, ville de ferment économique, et Rome, ville parasitaire.

Athènes, ville fondée sur le principe de démocratie, privilégiant les flux commerciaux à court terme a conduit cette cité état à être la principale place économique de l'Est de la méditerranée et induire par conséquent une économie basée sur une expansion spatiale en assurant la sécurité des routes maritimes et des comptoirs.

Alors que Rome se devait pour vivre d'assurer des conquêtes territoriales. Le pillage de l'empire, géré par une administration, a conduit à une fuite en avant des conquêtes pour assurer l'approvisionnement d'une Rome qui ne vivait que de "pains et de jeux".

La chute de cet empire a été conditionnée par son mode de production et d'enrichissement non évolutifs:

- l'arrivée à Rome de grandes quantités de blé importées a provoqué la chute des cours et a donc entraîné un exode massif des paysans à Rome
- le clientélisme et le grand nombre d'esclaves ont eu des effets négatifs sur la création et la mise en oeuvre de nouvelles techniques
- pas d'industrie seulement un artisanat
- le commerce international restait marginal et ne portait que sur les produits de luxe.

Lorsque Rome ne put continuer son expansion afin d'assurer son mode de fonctionnement, elle s'autodétruisit, et les invasions du Vème siècle furent plus des effets induits que des effets inducteurs à sa chute.

La ville antique fût avant tout un facteur de civilisation et de diffusion des arts des lettres et des sciences. Bien que ces progrès aient été fantastiques, en matière technologique et économique ils sont à relativiser.

Le manque d'innovations techniques et l'esclavage n'a pas permis à l'artisanat d'être plus productif. De plus le commerce international ainsi que l'économie en général étaient basés sur le négoce des produits agricoles. Donc une cité ne pouvait croître que si elle possédait une région dégageant un surplus alimentaire pouvant nourrir sa population. Ils faudra attendre le XVIII siècle pour obtenir les mêmes rendements en Europe après la chute de Rome. Mais le système économique reste peu complexe, en effet l'apparition de bourses et de guildes ne se fera qu'au moyen-âge.

1 commentaire:

Pilar a dit…

Thanks for writing this.