dimanche 25 janvier 2009

Mardi 3 Février

Mardi 3 février (19h-20h45, amphi 6 du campus St Jean d'Angély):

Débat: "Où va la gauche ?", introduit par trois courtes interventions de R. Charvin, N. Audin, JF Auvergne qui essaieront de poser les principaux problèmes et notamment: la gauche et les couches populaires, quel rassemblement à gauche? La quasi-disparition du militantisme de terrain, les divisions syndicales, quelle gauche entre retour au marxisme et socio-libéralisme ? La gauche et les questions environnementales, la gauche et la crise, la gauche et le grignotage de la démocratie qu'opère N. Sarkozy, .....

Que les niçois et les habitants du 06 concernés par ce thème retiennent leur soirée.



Certains ont vu d'un mauvais oeil l'organisation d'un tel débat. « De quoi se mêlent-ils? », « La politique, à gauche, c'est l'affaire des partis et organisations qui s'en réclament! »

Vous vous en doutez, ce n'est pas notre avis car l'existence d'une gauche puissante et crédible en France est nécessaire à l'alternance démocratique sans laquelle il n'est point de démocratie.
En outre, notre démarche est citoyenne et, par là, nous entendons que les citoyens s'emparent de tout, y compris des débats politiques en général, et ceux de la gauche en particulier du fait de l'origine et de l'histoire des Universités populaires.

Le débat que nous organisons n'est pas un débat entre les 3 intervenants qui seront à la tribune. Ils ne sont là que pour l'introduire, essayer d'en poser quelques éléments de la problématique et réguler les échanges.
Ce débat, c'est le votre, celui que vous en ferez, dans le tranchant de vos opinions et le respect de celles des autres.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est amusant avec le recul de lire le commentaire que tu avais ajouté à l'annonce du programme de la soirée.

Il s'avère que la définition de ce qu'est "être à gauche" et du "où va la gauche", à l'écoute des personnes du public qui sont intervenues relève, bien évidemment des citoyens et certainement pas d'un dogme partisan quel qu'il soit.

Ce fût une bien agréable soirée malgré nos mines attristées comme le soulignait Natura.

Pour moi être à gauche se manifeste par l'assurance que l'humanité progresse et un optimisme tous azimuts. Sinon, à quoi bon?

Alors, relevons-nous les manches et construisons ensemble la société d'aujourd'hui et de demain.

Nathalie

Jef a dit…

Nos mines attristée réflétaient le triste constat que nous avons, dans l'ensemble, fait.
Et le rajout correspondait à des réflexions entendues. Ils veulent confisquer le débat. A nous de l'élargir.

Françoise a dit…

Moi même, je l'avoue, n'avais pas prêté plus d'attention que ça au dernier paragraphe (pourtant en gras). Je vous rejoins totalement sur le fait que faire des "conférences" politiques et organiser des débats n'appartient et n'est pas l'exclusivité des partis politiques quels qu'ils soient.
Nathalie, Gaby, l'ami qui m'accompagnait était totalement enchanté de ton discours et le partage sur tous les points de vue. Son père, professeur d'économie à Paris, bien que n'étant pas d'accord sur tous les thèmes abordés était lui aussi enchanté. Il a souligné que l'initiative était importante et "tout à l'honneur" des organisateurs.
Quant à moi, je sais que d'autres débats suivront et j'ai hâte de les entendre.
Je n'ai pas vu de tristes mines. mais soucieuses oui, incontestablement.